executivelife (...ou presque)

30.09.13

Playlist de Septembre '13

Playlist 9-13


Ayant failli à mes obligations, je me suis dit qu'il était de bon ton de vous proposer une large sélection histoire de me rattraper et de flatter vos pavillons délaissés. 
Have fun though !

 

Work It Out 
Esser / Braveface (2009)

Walk On By
Dionne Warwick / Make Way for Dionne Warwick (1964)

Spirit
Frédéric Mercier / Pacific (1978)

Staying Alive
Electro Deluxe / Hopeful (2007)

The Look Of Love 
Isaac Hayes / ...To Be Continued (1970)

Big Time
Peter Gabriel / So (1986)

I Wouldn't Want To Be Like You
The Alan Parsons Project / I Robot (1977)

Slave To Love
Bryan Ferry / Boys and Girls (1985)

Wuthering Heights 
Kate Bush / The Kick Inside (1978)

My Sweet Lord
George Harrison / All Things Must Pass (1970)

Hold On, We're Going Home
Drake / Nothing Was The Same (2013)

Diamond Dave
The Bird and The Bee  / Ray Guns Are Not Just The Future (2009)

Duel au Soleil
Barbara Carlotti et Aline / L'Amour, L'Argent, Le Vent (2012)

Last of Our Kinds (Michael Garcon Remix)
Yuksek (feat. Oh Land) / Partyfine EP#1 {Remixes} (2013)

And The Melody Still Lingers On (A Night in Tunisia)
Chaka Khan / What Cha' Gonna Do For Me (1981)

Only In My Dreams
Ariel Pink's Haunted Graffiti / Mature Themes (2012)


22.09.13

Clignotant.

ee6331827ef091311286859b98ef4675-d42amxc

 

L'exaltation intérieure comme palliatif à l'incapacité d'une structuration pertinente des idées, de principes personnels généralisables à la société dans son ensemble.

Voilà sans doute comment je décrirais factuellement un attrait ancien et désormais peut-être un peu honteux pour les idéologies.

Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'une facilité, du produit d'une vision manichéenne des forces pensantes. Il ne s'agit pas plus d'un raccourci - comme se plaisent à le dire les plumitifs de notre temps - car je n'ai jamais souhaité tendre vers quelqu'objectif que ce soit.

Ce en quoi je croyais, c'étaient des postures, une manière inclusive d'exister en tant que personne capable de choix et plus encore en mesure de les assumer, notamment dans des cadres de débat, d'opposition.

Probablement est-ce une nécessité que d'en passer par les recettes prémâchées pour en envisager la vivisection, la critique puis le dépassement, sans reniement intégral.

Point de désillusion ici : mes croyances, actes de foi ou postures n'ont jamais véritablement atteint la puissance de la passion, dévorante puis destructrice.

Il n'est pas plus question de rejet en bloc des idées et d'une césure entre le mot et la chose.

Ce n'est pas parce que je m'éloigne de corpus doctrinaux par trop indigestes que j'érige une barricade autour de moi, convaincu de la pseudo-représentativité de la fraction infinitésimale de "réel" qui m'entoure.

Ce serait évidemment une autre posture, celle de l'ermite, aigri, uniquement rasséréné par la marche ordinaire et routinière de son petit monde.

Alors le moment d'une dialectique constructive est arrivé, sans trop se presser sans doute, mais c'est muni d'outils moins tranchants que je m'assois à table.

Avec grand appétit.

Posté par lukegovax à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13.09.13

Costume, cravate...et parapluie.

Travelling_without_moving_by_Sblourg

 

Certains disent n’avoir qu’une parole, beaucoup promettent et ne tiennent pas et je sais, au vu de mon dernier article, que je fais partie de ceux-là, au moins sur ce coup-ci.

Vivre pleinement réclame du temps et ce temps, je l’avais à l’époque où j’écrivais presque tous les deux jours pour ce blog.

Ce qui est amusant, c’est qu’à l’époque, autocentré que j’étais, je n’avais pas beaucoup d’idées à émettre et ce peu de matière me suffisait cependant à être prolifique.

Le nombril et la vacuité de moments de l’existence stimulent sans doute efficacement la fibre rédactrice chez des individus de mon genre.

Vous l’aurez sans doute compris, je dispose aujourd’hui d’une fenêtre de tir pour m’exprimer à nouveau, entre un diplôme que je n’ai sans doute pas obtenu avec autant de difficulté que je l’aurais imaginé et une vie active à venir qui, malgré mes efforts, semble se dessiner à grand’ peine. 

Cela fait quasiment plus de deux ans aujourd’hui que je n’ai pas réellement publié ici et que, suivant le mouvement du « court », je me suis adapté en étant bien plus actif sur les réseaux sociaux.  Si cela stimule la capacité de concision, le caractère quasi-publicitaire de chaque publication, le tranchant de l’intervention, je reconnais avec effroi qu’il est ardu de s’en retourner à la forme longue.

Pourtant, que de livres lus, de films vus et de choses admirées pendant ces années.

Tous ces trains pris, tous ces billets poinçonnés qui pourraient, une fois pliés, constituer la structure d’un vieux pont de chemin de fer.

Je pense également, comme à de vieilles cannes dont la base aurait été limée, à toutes ces paires d’écouteurs usés qui m’ont accompagné.

A tous ces sièges en velours de pacotille rouge usés, vides, au mépris des canons normatifs de rentabilité d’un cinéma qui ne fait plus guère rêver.

Je pense à ces gens croisés, recroisés, que j’ai oubliés, qui m’ont oublié, qui apparaissent en filigrane, dans le paysage et qui réapparaissent heureusement toujours et qui constituent un drôle de bestiaire rétrospectif.

Mon absence d’inspiration pendant ces longs mois et un certain primat de la brièveté ont sans doute été de bonnes choses m’ayant permis de me concentrer sur l’instant, le temps court.

L'atterrissage vient du temps long.

This is the return…

Posté par lukegovax à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01.05.13

>> Playlist de Mai 2013

PlaylistMai13

Oui, bon, d'accord.

Je sais bien que plus grand monde ne vient jeter un oeil ici, et je dois bien reconnaître que j'en suis responsable.
A ma décharge, j'ai été assez occupé depuis mon dernier post, en décembre : un mémoire de fin d'études à écrire et des tas de choses à régler. En plus d'un boulot prenant. Bref, rien de vraiment propice à la littérature ou à la musicologie forcenée.
Bonne nouvelle : me revoilà, et je vais m'efforcer d'être plus assidu.
Donc, pour vous, paires d'oreilles adorées, un condensé de ce qui m'a plu depuis janvier. Authentiquement subjectif. 

 

Elle m'oubliera
Aline / Regarde le Ciel (2013)

Jet Lag
1995 / Paris Sud Minute (2012)

Crucify Your Mind
Rodriguez / Cold Fact (1970)

Bonita Applebum
A Tribe Called Quest / People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm (1990)

Down On Serpent Street
Poni Hoax / A State of War (2013)

Bamba
Dimenzió / Hungarian Jazz History, Vol. 17: Jazz Dance from Hungary (2006)

Bridge Through Time
Lonnie Liston Smith / Explorations : The Columbia Recordings (2002)

Après Moi Le Déluge
Alex Beaupain / Après Moi Le Déluge (2013)

Climb Up On My Music
Rodriguez / Coming From Reality (1971)

 

Posté par lukegovax à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04.12.12

>> Playlist de Décembre 2012

NouveauModèlePlaylist2

Si, pour vous, la panoplie de ce mois de décembre se résume pour l'instant à une paire de bottes et une paire d'écouteurs, ce qui suit va sans doute vous intéresser.
Pour les autres...ça devrait aussi vous plaire !

Your Drums, Your Love
AlunaGeorge / Your Drums, Your Love (Single) (2012)

Forever 
Haim / Forever EP (2012)

Don't Deny Your Heart 
Hot Chip / In Our Heads (2012)

Bones
Ms Mr / Forever (Single) (2012)

Fame
David Bowie / Young Americans (1975)

Cola
Lana del Rey / Born To Die - The Paradise Edition (2012)

Brandt Rhapsodie
Benjamin Biolay et Jeanne Cherhal / La Superbe (2009)

Posté par lukegovax à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]